// Article de présentation blog Catherine Juge.

Article de présentation sur le blog Mon Meublé de Catherine Juge Thouroude. Cette artiste mosaïste se propose de nous présenter ses sculptures laminaires, sculptures de fils et de mosaïques.

Présentation Catherine Juge

Je pratique la mosaïque depuis 30 ans. Regard, geste, passion de la couleur et amour du métier fondent mon activité artistique.

Je mets mes travaux et mes jours au service de l’image. Mon désir constant de montrer, d’orner et d’embellir, prend corps dans la représentation et la matérialité, à travers une palette arc-en-ciel de tesselles de couleurs.

Ciels bleu-orangés de Hollande, horizons diaphanes de l’Inde tropicale, splendeur minérale de son lieu de création au pied de la montagne Noire. Telles sont les sources de la lumière diaprée, des gammes chatoyantes qui enflamment le matériau privilégié de la mosaïque et du vitrail qu’est le verre.

Je me nourris également des randonnées pédestres pour aller à la rencontre des éléments, des voyages lointains pour aller à la rencontre des autres dans leur culture et d’une Boutique associative de créateurs pour aller à la rencontre des amateurs d’art.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge présentation Grand laminaire LR-8466
©Catherine Juge Thouroude : Bouquet de fleurs

Le parcours

Les formations

Ma pratique et mes activités d’aujourd’hui sont le résultat et l’aboutissement d’une préparation artistique continue. Un parcours varié, orienté vers une finalité créative déterminée m’a conduite d’une école néerlandaise de photographie à l’orfèvrerie.

J’ai suivi les enseignements de la Scuola Arte del Mosaico, de Ravenne (Italie) et de Jink McGrath, à Brighton (GB).

J’ai reçu une formation à l’art-thérapie à l’INECAT, Institut National d’Expression et de Création d’Art-Thérapie à Paris, ainsi qu’à l’Université Toulouse III Paul Sabatier en « Psychiatrie, Psychothérapies médiatisées et Créativité », avec un passage à l’Université Rennes II, en 1re année de DEUG en Psychologie.

Enfin, en 2015/2017, j’ai bénéficié d’une résidence d’artistes à l’Abbaye de La Prée, 36200 Ségry, organisée par l’association Pour Que l’Esprit Vive, parrainée par l’Académie des Beaux-Arts et le Conseil de l’Europe.

Le style

Mon style s’est construit à travers d’innombrables expérimentations, la recherche de la lumière s’avère être l’enjeu central de mon travail sur la matière. Que ce soit en photographie argentique, en mosaïque ou en sculpture, je crée par, avec et pour la lumière. Pour moi, chaque création a notamment pour but de débarrasser le monde, et moi-même en lui, de notre part d’ombre. C’est cette quête de clarté qui mène à l’œuvre.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge Grand laminaire LR-88521 les formations artistiques
©Catherine Juge Thouroude : Grand Laminaire; « Laminaires » sculptures de fils et de mosaïques

La poésie du verre et de la mosaïque

Si la spiritualité se laissait matérialiser…

Elle serait de verre.

Car le verre, à cause de sa transparence, de sa dureté fragile, matérialise l’immatériel. Il ne retient de lumière que le peu dont il a besoin pour révéler ses formes et ses coloris. Le verre rend visible l’esprit des choses.

La pratique de la mosaïque engage la créativité visuelle de l’artiste tout autant que ses compétences manuelles, sa polyvalence technique.

Rompre et unir…

Sont les verbes premiers de la mosaïque. Car pour peindre avec ces pigments durcis que sont les tesselles, il faut calculer, casser, tailler, composer, ajuster.

Tandis que la peinture utilise une substance fluide, la mosaïque se sert, elle, de coloris pétrifiés: marbre, pâte de verre, émail ou grès. Elle est à l’aise aussi bien sur les murs que sur le sol, en intérieur ou à ciel ouvert.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge la poésie du verre et de la mosaïque sculpture lumière spiritualité verre
©Catherine Juge Thouroude : mosaïque sculpture lumière

La mosaïque…

Fait la part belle aux intervalles, interstices, silences, et autres blancs entre les pièces de marbre ou de verre fixées sur un support. C’est pourquoi elle est aussi expression musicale : le silence – entendons le vide entre les tesselles – fait vibrer la lumière et devient une composante fondamentale de la mosaïque devenue image.

Le rythme est un élément esthétique tout aussi déterminant pour l’assemblage des tesselles qu’il l’est pour la succession cadencée des sons.
L’énergie du trait, le rythme des gestes et du dessin animent le mouvement des tesselles choisi par l’artiste mosaïste.

Les mosaïques-vitraux

Tout à la fois vitraux-sculptures et mosaïques-lumière, ces œuvres célèbrent l’union du verre et de la pierre, de l’opaque et de la transparence, de la couleur et du solide. Dans l’habitat moderne, l’intensité lumineuse variable des jours transforme, estompe, magnifie et poétise la matière pure qui les constitue.

Ce qui embellit le patrimoine, privé ou public, embellit aussi la vie. Certes, la mosaïque orne depuis longtemps l’intérieur et l’extérieur de nombreux édifices religieux et civils. Mais, le plus souvent, l’opacité est la règle, c’est-à-dire l’apposition d’une image plane sur un support. Or la mosaïque-lumière existe au contraire à travers la transparence, la profondeur et l’espace. Elle est une œuvre autonome en trois dimensions.

C’est pourquoi mes mosaïques et mosaïques-lumière se trouvent d’abord dans des parcs et châteaux, des chapelles, des jardins et des intérieurs où ombres et clartés les font vibrer.

Architectes, paysagistes et designers le savent bien, qui font régulièrement appel à mon savoir-faire, qu’il s’agisse de création contemporaine, de copies d’antique ou de restauration.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge mosaïque et intérieur salle de bain les mosaïques vitraux
©Catherine Juge Thouroude : mosaïque et intérieur – salle de bain

Les expositions

Expositions récentes (2018-2019)

  • Salon des Arts, Montolieu
  • Les Arts du Feu, Martres-Tolosane
  • Salon de la Sculpture, Montauban
  • Festiv’arts, Arros-de-Nay
  • Galerie Libre Cours à Revel
  • L’Art Caché, Albas
  • Talents de femmes, Toulouse
  • Jema, Revel
  • Galerie De Pluyme, Middelburg, Pays Bas
  • Galerie Kulher, Amsterdam, Pays Bas

Exposition prévues 2020
(pour certaines hélas annulées)

  • Journées européennes des Métiers d’Art, Galerie Cher (Atelier de l’Olivier), avril (annulée)
  • Galerie Libre Cours, Revel (annulée)
  • Festiv’Arts, Arros de Nay avec une résidence pour artistes d’une semaine (annulée)
  • Festival du Verre, Palau del Vidre, Août
  • Journées européennes des Métiers d’Art, Figeac, reportées à septembre
  • Galerie Mage, Toulouse, Novembre

Toute l’année à Revel : Boutique Le Conciliabulle, boutique de créateurs

article du blog Mon Meublé Catherine Juge les expositions mosaïque indienne Inde 16
©Catherine Juge Thouroude : mosaïque indienne

L'inspiration

Les sources d’inspiration

Dans mon travail actuel, pour mes Laminaires de verre et de fer, la mer, les algues… Mes sculptures sont de la famille de ces laminaires, ces algues qui forment la chevelure patiente des hauts-fonds. Rompues à la violence des courants, aux tempêtes et à l’air du temps, elles possèdent un ancrage qui les maintient hors de l’agitation des tendances.

Comme les laminaires de l’océan, mes sculptures de fil et de verre conservent leur impassible et sereine verticalité, rivées qu’elles sont à leur socle, insouciantes de ce qui se trame en surface…

Leur liberté de mouvement reste entière, pourvu qu’elles acceptent l’attachement. Chez elles, point de racine : pour seule fixation, une astucieuse alliance avec leur socle.

La liaison amoureuse du métal et du verre…

Chante la résistance, la dureté, l’immobilité, la fragilité… Paradoxe du fixe pourtant mouvant.
Torsades de fil maigre, étirements métalliques : des chevelures de fer promènent l’œil à travers des nuances millimétrées. Le fil trouve son chemin autour de la matière colorée. Le fil est enfant aimant qui enserre la mosaïque de ses arrondis interminables. Enchevêtrement de caresses râpeuses, affectueuses. C’est que le fil complice de l’air traite le verre comme une source gelée, lui offre une structure, quadrille sa lumière, la piège ou l’attendrit. C’est selon.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge l'inspiration les sources mosaïque sculpture lumière
©Catherine Juge Thouroude : mosaïque sculpture lumière

Pour trouver l’inspiration …

J’observe la nature. Je pose un regard aimant sur le végétal, le minéral et l’animal.

Mes créations existent par le fil, pour le fil. Fil d’acier le plus souvent, fil d’or parfois, fil de cuivre, fil d’argent. La ductilité du métal invite à dessiner avec le vide, à le délimiter, à le choyer. Long brin de métal étiré, veine étincelante, le fil s’oppose au volume, à la masse. Jamais bloc, il parcourt des distances. Il s’ouvre, arpente l’éthéré, ne prend forme qu’en alliance avec l’air.

Le fil de métal me guide parfois jusqu’au verre. Verre serti ou verre enchâssé. Ma production devient alors mosaïque-lumière.

Symboliquement, la création d’une mosaïque – dans laquelle les tesselles sont des ‘touches de couleur pétrifiées’– fait la part belle aux intervalles, interstices, silences, et autres blancs entre les pièces de marbre ou de verre collées sur la surface. C’est pourquoi elle tient aussi de l’expression musicale : le silence – entendons le vide entre les tesselles de couleur – fait vibrer la lumière et devient une composante ‘sourde’ quoique fondamentale de l’image.

©Catherine Juge Thouroude : mosaïque sculpture lumière

Présentation De réalisations de Catherine Juge

Grand laminaire, 70 cm x 35 cm, fil de fer recuit, smalti et tiges de verre, billes d’acier et de céramique.

Pareil à la vie cherchant ses chemins depuis sa source fixe, le fil de métal évolue entre les mares de verre coloré, dans les multiples directions de son désir.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge présentation Grand laminaire
©Catherine Juge Thouroude : Grand Laminaire ; « Laminaires » sculptures de fils et de mosaïques

Grande mosaïque lumière, 192 cm x 74 cm, armature d’acier, verre italien, verre à vitrail, marbre, galets.

Offrir à la lumière une matière où elle aimera se recueillir, sans trahir la rotondité des planètes qu’elle caresse.

article du blog Mon Meublé Catherine Juge présentation mosaïque lumière
©Catherine Juge Thouroude : mosaïque lumière

Le mot de Mon Meublé :

Par cet article de présentation sur notre blog déco, Catherine Juge Thouroude nous ouvre les portes d’un univers si proche mais si méconnu qu’est notre soi. Ses œuvres, de lumières et de poésies résonnent en nous comme une thérapie. Les jeux d’ombres et de textures nous permettent d’entrer dans nos émotions, si difficiles à interpréter. Pour ma part, ses œuvres, les grands laminaires me renvoient à un sentiment de liberté qui nous entraîne dans un mouvement perpétuel si on décide de se laisser porter, « vivre avec le monde » plutôt que simplement « vivre dans un monde ».

Merci pour ce si bel article de présentation Catherine Juge Thouroude.

En plus des liens disponibles, Catherine est joignable par : catherinejuge@aol.com et au 07 83 28 26 30

C’était l’article de présentation de Catherine Juge Thouroude sur le blog de décoration de Mon Meublé. Présentation des sculptures Laminaires, sculptures de fil et de mosaïque par l’artiste mosaïste.

D’autres articles peuvent vous intéresser.

Catherine Juge

Fluidité & Songes

L'artiste

Catherine Juge

Crédits photo : ©Catherine Juge
Présentation blog Catherine Juge

D'autres publications

Vous êtes un professionnel de l’aménagement ou de la décoration, artisan ou artiste ? Vous souhaitez faire partie de l’aventure Mon Meublé ? Nous vous invitons à lire les informations disponibles puis à prendre contact avec l’équipe de Mon Meublé.

Si vous avez apprécié cette publication sur Mon Meublé, peut-être apprécieriez-vous de rencontrer d’autres artistes sur le blog ainsi que leurs réalisations :

1 Commentaire Laisser un commentaire

  1. Beautes Annaëlle 31 mai 2020 Subscriber

    Un travail tout en finesse, bravo.

Laisser votre commentaire